Cet article date de plus de quatre ans.

Attentat déjoué : les avancées de l'enquête

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Attentat déjoué : les avancées de l'enquête
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Depuis hier, samedi 11 février, les personnes interpellées à Montpellier (Hérault) et suspectées de préparer un attentat commencent à parler aux enquêteurs.

En matière de terrorisme, c'est la règle, les gardes à vue durent au moins 96 heures avant un déferrement devant un juge d'instruction. "Depuis hier, samedi 11 février, les trois suspects de l'attentat déjoué interpellés à Montpellier sont interrogés. Ils commencent à parler, ils ont accepté de collaborer et de livrer quelques détails", explique Nathalie Perez en direct de la sous-direction antiterroriste à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Le jeune couple manipulé par un homme de 33 ans ?

Pour les enquêteurs, il va falloir maintenant déterminer quel était le rôle précis de chacun, et en particulier de cet homme de 33 ans, ancien délinquant récemment converti. "Les enquêteurs pensent que c'est lui qui aurait manipulé le jeune couple afin qu'il accepte de passer à l'acte", conclut la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.