Nice : l'attentat du 14-juillet a laissé des traces

L'hommage aux victimes de l'attentat qui a coûté la vie à 86 personnes le 14 juillet à Nice aura lieu samedien présence de François Hollande.

France 3

Ce samedi 15 octobre, une cérémonie d’hommage aux 86 victimes de l’attentat du 14-juillet se tiendra à Nice, en présence du chef de l’Etat. Pour les proches, la blessure est profonde et mettra beaucoup de temps à cicatriser. "Ma fille c'est ce que j'avais de plus cher au monde. J'ai laissé ma vie sur la prom'", confesse Margaux, la mère de Léana, une petite fille décédée à Nice le 14 juillet. Ils ont fui loin de leur ancien appartement, tout leur rappelait leur fille. "Moi dans ma tête je me suis dit : 'Ils vont la réanimer', comme dans les films quoi, ils réaniment. Et bien non, ils ne l'ont pas réanimée, on s'en est rendu compte quand le docteur à regarder sa montre et a tiré le drap", décrit le grand-père, Alain.

Une douleur toujours présente

"C'est incroyable d'imaginer une chose pareille, que quelqu'un peut foncer sur des gens qui sont là pour s'amuser. En plus, apparemment, elle dansait avec son cousin, elle était contente. Donc c'est une vision d'horreur que vous avez. Je crois que cette vision d'horreur, elle ne partira jamais, ce n'est pas possible", témoigne Anick, la grand-mère de Léana. En trois mois, Margaux et ses parents n'ont eu qu'un seul moment d'apaisement, le jour ou le Pape les a reçu au Vatican avec d'autres familles de victimes.

Le JT
Les autres sujets du JT