La braderie de Lille est annulée pour des raisons de sécurité

L'événement prévu les 3 et les 4 septembre n'aura pas lieu. Les organisateurs craignent pour la sécurité des visiteurs, en cas d'attentat ou de mouvement de foule.

Des visiteurs de la braderie de Lille (Nord), le 5 septembre 2015. 
Des visiteurs de la braderie de Lille (Nord), le 5 septembre 2015.  (DENIS CHARLET / AFP)

Conséquence de la menace terroriste élevée en France, la braderie de Lille, prévue les 3 et 4 septembre, est annulée pour des raisons de sécurité. La maire de Lille Martine Aubry et le préfet du Nord l'ont annoncé, vendredi 5 août, lors d'une conférence de presse conjointe. 

Même si les conditions de sécurité avaient été "revues à la hausse" avant l'attentat à Nice qui a fait 85 morts lors du 14-Juillet, la municipalité, en accord avec les services de l'Etat, a estimé que le risque était trop important dans ce contexte d'état d'urgence.

"Nous n'arrivons pas à réduire certains risques"

"L'Etat était prêt à nous apporter des moyens pour assurer une sécurité maximale, a assuré Martine Aubry. Je crois pouvoir dire qu'on a vraiment tout fait, mais il y a des risques que nous n'arrivons pas à réduire. La sécurité maximale ne peut être garantie." Et la maire de Lille de continuer : "Ce n'est pas un problème de responsabilité pénale, c'est un problème de responsabilité morale de la maintenir."

Je me suis dit que s'il y avait un mort, je m'en voudrais toute ma vie.Martine Aubryen conférence de presse

"A un moment, nonobstant nos passions, nos convictions, il faut dire stop à un modèle qui est dépassé par les exigences de sécurité", a pour sa part indiqué le préfet du Nord, Michel Lalande. "Je préfère affronter la colère de ceux qui perdraient une référence, peut-être de l'argent, que ceux qui perdraient un enfant", a aussi expliqué le préfet, comme le rapporte France 3 Nord Pas-de-Calais.

Cette décision d'annuler l'édition 2016 s'appuie sur le caractère particulier de la braderie, qui a accueilli l'an dernier dans toute la ville près de 2,5 millions de visiteurs sur 100 km d'étals avec 10 000 exposants. "La décision de suspendre est prise non pas parce que la braderie est victime de son histoire, mais en raison de son modèle hyperurbain avec ses rues pleines de monde", précise le préfet.

Si l'édition 2016 de la grande braderie de Lille, évènement très populaire organisé chaque année le premier week-end de septembre, est annulée, les commerçants lillois auront "tout de même le droit de brader, mais à l'intérieur de leurs locaux". De même la fête forraine, prévue en marge de la braderie, est maintenue. Martine Aubry s'est aussi engagée à ce que l'édition 2017 du rassemblement emblématique soit maintenue.