VIDEO. Attentat à Strasbourg : confiné en plein match, le basketteur Ali Traoré témoigne

Ali Traoré, basketteur international français, a poussé la chansonnette pour occuper les milliers de spectateurs contraints de rester dans la salle du Rhénus, mardi soir, à Strasbourg, pendant que se déroulait à l'extérieur la traque du tueur.

Alors qu'un attentat venait d'être perpétré à Strasbourg, Ali Traoré, joueur de basket de l'équipe de Strasbourg, a grandement contribué à détendre l'atmosphère, mardi 11 décembre au soir, dans la salle du Rhénus. Des milliers de spectateurs, venus assister au match contre les basketteurs slovènes de Ljubljana, ont été confinés par sécurité durant de longues heures. Pendant qu'à l'extérieur policiers, gendarmes et soldats traquaient le suspect qui avait semé la mort dans le centre-ville de la capitale alsacienne, lui a incité tout le monde à chanter avec lui. Pour franceinfo, le sportif est revenu mercredi sur ce moment très particulier.

>> Attentat à Strasbourg : suivez les dernières informations dans notre direct

Forfait, Ali Traoré était sur le banc quand il a appris qu'une fusillade venait d'éclater dans le cœur de la ville, raconte-t-il. Un membre du staff, très proche des hommes du Raid de Strasbourg, a été mis au courant. Le basketteur a informé l'un de ses coéquipiers et la nouvelle a rapidementt fait le tour de l'équipe. Dans les gradins, les spectateurs ont été nombreux a découvrir l'information via les réseaux sociaux. A la mi-temps, le confinement dans la salle a été annoncé, raconte le joueur. Et le match s'est poursuivi. Mais une fois la rencontre terminée, il a bien fallu tenter d'occuper les spectateurs.

Un "bel élan patriotique" 

Ali Traoré, qui confie en souriant avoir "un petit côté boute-en-train", a alors eu l'idée de prendre le micro et de chanter Petit Papa Noël. "Je voyais beaucoup d'enfants qui s'ennuyaient énormément, qui avaient l'air un peu tristes", explique Ali Traoré. "J'avais un peu peur que mon geste soit mal interprété, dans le sens où on était quand même dans un événement assez dramatique", confie le joueur. Mais cela n'a pas été le cas.

Chanter La Marseillaise était une idée du speaker de la rencontre. L'hymne national a été repris à l'unisson par le public. Ali Traoré salue ce "bel élan patriotique", "très fort" et "très émouvant", décidé pour "rendre hommage aux victimes" de l'attaqueLe sportif dit aussi avoir été "impressionné" par le "calme" des spectateurs, malgré la tension. Il raconte qu'une fois le confinement levé, l'évacuation s'est déroulée tout aussi tranquillement. Et comme les transports en commun n'étaient pas assurés, il glisse que certains joueurs ont raccompagné des spectateurs en voiture.

L'essentiel sur l'attentat à Strasbourg

• RECIT. "Il a tiré encore, encore et encore" : à Strasbourg, un homme armé sème la mort en plein centre-ville >> à lire ici

• Traque du suspect, réactions... Suivez notre direct >> à lire ici

• Qui est Chérif C., l'auteur présumé de l'attentat ?  >> à lire ici

• Pourquoi franceinfo n'a pas encore diffusé la photo et le nom du suspect  >> à lire ici

• VRAI OU FAKE. Attentat à Strasbourg : les théories du complot se multiplient sur des groupes Facebook de "gilets jaunes" >> à lire ici

Un gendarme monte la garde dans le centre-ville de Strasbourg, le 12 décembre 2018, au lendemain d\'un attentat.
Un gendarme monte la garde dans le centre-ville de Strasbourg, le 12 décembre 2018, au lendemain d'un attentat. (SEBASTIEN BOZON / AFP)