Strasbourg : le profil du tireur présumé

L'homme aurait dû être interpellé à son domicile mardi 11 décembre par les gendarmes, dans le cadre d'une  enquête pour homicide, mais il n'était pas chez lui. Fiché S, il était surtout connu des services de police pour des faits de droit commun.

FRANCE 3

Chérif C. habite dans un immeuble du quartier de Koenigshoffen à Strasbourg (Bas-Rhin). Mardi 11 décembre, les gendarmes sont venus dans la matinée à son domicile pour l'interpeller dans le cadre d'une affaire de droit commun, mais l'homme était absent. Pour un habitant, qui dit bien le connaître, Chérif C. est un voisin ordinaire. Mais d'autres habitants du quartier, qui connaissaient son passé judiciaire, dressent un tout autre portrait.

Fiché S depuis 2016

Originaire de Strasbourg, Chérif C. est fiché S depuis 2016. À l'origine c'est un délinquant de droit commun, condamné pour agression et vol aggravé. En 2015, il est incarcéré à la prison de Strasbourg. Il a également passé plus de deux ans dans une prison allemande, dont il était sorti l'an dernier. "C'est à l'occasion de ces séjours en prison, qu'a été détectée chez lui une radicalisation, mais dans la pratique religieuse", a expliqué Laurent Nuñez, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur sur France Inter. Sur le terrain de la radicalisation, il n'était considéré ni comme dangereux ni comme susceptible de passer à l'acte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des forces de l\'ordre dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018.
Des forces de l'ordre dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018. (PATRICK HERTZOG / AFP)