Fusillade à Strasbourg : les marchés de Noël, cible privilégiée

Le marché de Strasbourg accueille chaque année quelque deux millions de visiteurs. La fusillade, mardi 11 décembre, intervient deux ans après l'attentat au camion bélier du marché de Noël de Berlin, qui avait fait 12 morts.

Voir la vidéo
France 2

Même au plus fort de la menace terroriste en 2015, Strasbourg (Bas-Rhin) est restée la capitale de Noël. Son célèbre marché, qui attire chaque année près de deux millions de visiteurs a toujours été maintenu. Alors même qu'il est une cible des terroristes. En 2000, plusieurs hommes prévoient de placer un auto-cuiseur bourré d'explosifs en plein milieu du marché de Noël. Ils sont arrêtés quelques jours auparavant. En novembre 2016, un autre projet terroriste visait probablement les allées du marché. Sept interpellations, dont quatre à Strasbourg, permettent de le déjouer.

Un budget sécurité qui explose


Quelques semaines plus tard, le 19 décembre, l'attaque au camion bélier sur un autre marché de Noël, celui de Berlin en Allemagne, rappelle à nouveau aux organisateurs les dangers qui planent sur ce genre d'événements. Les mesures de sécurité sont donc drastiquement renforcées. Tous les points d'accès au centre-ville, soit 19 ponts, sont contrôlés par des agents de sécurité avec fouille des sacs et palpations. Des blocs de béton et des fosses sous les voies du tramway ont été pensés pour empêcher les attaques à la voiture bélier. En quelques années, le budget dédié à la sécurisation du site est passé de 300 000 à un million d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue d\'une rue de Strasbourg prise le 29 novembre 2008 lors de l\'ouverture du traditionnel marché de Noël.
Vue d'une rue de Strasbourg prise le 29 novembre 2008 lors de l'ouverture du traditionnel marché de Noël. (PATRICK HERTZOG / AFP)