Attentat de Strasbourg : Cherif Chekatt a-t-il eu des complices ?

Soupçonné d'avoir fourni l'arme de l'attentat de Strasbourg (Bas-Rhin), un proche de Cherif Chekatt devrait être mis en examen lundi 17 décembre. Deux autres suspects ont été placés en garde à vue.

France 2

L'enquête sur l'attentat de Strasbourg (Bas-Rhin) qui a fait 5 morts et 11 blessés progresse. Un proche du tueur Cherif Chekatt est soupçonné d'avoir fourni un pistolet au terroriste. Deux autres suspects ont été placés en garde à vue lundi 17 décembre. En direct du palais de justice de Paris, le journaliste Dominique Verdeilhan indique qu'il s'agit de deux connaissances du tueur, âgées de 33 et 29 ans. "L'un aurait été contacté par le terroriste pendant sa cavale, l'autre est un ancien codétenu considéré lui aussi comme radicalisé", précise le journaliste.

Un placement en détention requis pour un suspect

Tous deux connus des services de police pour des faits de délinquance, ils ont peut-être aidé à la fourniture de l'arme utilisée pour commettre l'attentat selon les enquêteurs. Le premier homme, soupçonné d'avoir fourni le pistolet en question, devrait être mis en examen dans la soirée du lundi 17 décembre. "Le parquet a requis [son] placement en détention", conclut Dominique Verdeilhan.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un gendarme devant la cathédrale de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018.
Un gendarme devant la cathédrale de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018. (SEBASTIEN BOZON / AFP)