Forsane Alizza : treize islamistes présumés mis en examen

Neuf d'entre eux sont écroués et quatre ont été placés sous contrôle judiciaire, mercredi 4 avril.

Le leader de Forsane Alizza, Mohamed Achamlane (à g.), venu soutenir Lies Hebbadj (à dr.) lors de la convocation de ses compagnes au tribunal de Nantes (Loire-Atlantique), le 21 novembre 2011.
Le leader de Forsane Alizza, Mohamed Achamlane (à g.), venu soutenir Lies Hebbadj (à dr.) lors de la convocation de ses compagnes au tribunal de Nantes (Loire-Atlantique), le 21 novembre 2011. (FRANK PERRY / AFP)

Treize des 17 islamistes présumés placés en garde à vue la semaine dernière ont été mis en examen, selon une source judiciaire à l'AFP. Membres ou proches du groupuscule salafiste Forsane Alizza ("Les cavaliers de la fierté"), ils sont soupçonnés d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d'armes.

Neuf d'entre eux ont été placés sous mandat de dépôt et quatre ont été placés sous contrôle judiciaire. Les treize personnes, dont le leader de Forsane Alizza, Mohamed Achamlane, qui a été écroué, avaient été interpellées vendredi et présentées mardi aux juges antiterroristes. Elles sont soupçonnées en particulier d'avoir évoqué un "projet intellectuel" d'enlèvement d'un magistrat lyonnais, selon le procureur de Paris François Molins. Il a cependant appelé à être "prudent" sur ce point dans l'attente des investigations.

L'annonce de ces mises en examen intervient alors que dix personnes ont été interpellées mercredi à l'aube dans un autre dossier dans plusieurs villes de France. Après l'effroi provoqué par les tueries commises par Mohamed Merah au nom d'Al-Qaïda, le président candidat Nicolas Sarkozy avait affiché son intransigeance envers l'islamisme radical et prévenu que ce type d'opérations allait continuer.