Conflans-Sainte-Honorine : les habitants toujours sous le choc

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Conflans-Sainte-Honorine : les habitants toujours sous le choc
Article rédigé par
M.Subra-Gomez, N.Fleury, N.Robertson, Y.Bodin, Y.Moine, J-A.Balcells, D.Fuet, M.Lerue - France 2
France Télévisions

L'émotion est vive à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), où de nombreuses personnes sont venues rendre hommage, dans le week-end, au professeur assassiné. Le collège est fermé lundi en raison des vacances scolaires, mais cela n'empêche pas les habitants de venir se recueillir.

Devant le collège où Samuel Paty enseignait, de nombreuses personnes étaient encore présentes lundi 19 octobre pour se recueillir. Tous sont venus témoigner de leur douleur et de leur effroi toujours aussi vif, trois jours après l'attentat. "Je veux apprendre librement", peut-on lire sur quelques pancartes ornées d'une écriture d'enfant. Pour mettre des mots sur l'horreur, deux cellules psychologiques ont été mises en place, dont une à l'intérieur du collège. L'un des travailleurs de l'établissement a vu de nombreux élèves venir parler au psychologue tout au long du week-end. Dimanche, le département des Yvelines a proposé de renommer le collège du nom de l'enseignant assassiné. 

Des imams vont participer aux hommages

En duplex de Conflans-Sainte-Honorine, le journaliste Ignacio Bornacin a expliqué qu'"une quinzaine de représentants de la conférence des imams de France viendront ici pour rendre hommage au professeur Samuel Paty. Un homme qu'ils qualifient de 'hussard', un 'soldat de la république' assassiné pour avoir défendu la liberté d'expression. Ces mêmes imams avaient déjà remis au ministre Gérald Darmanin, début octobre, un livre blanc dans lequel ils énonçaient des recommandations pour lutter contre l'islam radical".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Assassinat de Samuel Paty

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.