Charente : un professeur nommé Paty menacé de mort par un lycéen de Cognac à cause de son nom de famille

L’élève a été exclu à titre conservatoire et attend maintenant son conseil de discipline. L'enseignant a porté plainte.
Article rédigé par France Info - avec France Bleu La Rochelle
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le lycée professionnel Louis-Delage à Cognac. (VILLE DE COGNAC / DR)

Un professeur de Cognac, en Charente, a été menacé de mort par un lycéen car il porte le même nom que Samuel Paty, assassiné en octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine, a confirmé l’académie de Poitiers à France Bleu La Rochelle lundi 4 décembre.

L’adolescent étudiait au lycée professionnel Louis-Delage à Cognac. Jeudi dernier, il menace de mort le professeur Paty, enseignant dans son établissement, parce qu’il porte le même nom de famille que Samuel Paty, ce professeur d’histoire assassiné à la sortie de son collège le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Il a été exclu à titre conservatoire et le professeur a porté plainte.

L’incident s’est déroulé alors que se tient le procès jusqu'au 8 décembre devant le tribunal pour enfants à Paris des six mineurs impliqués dans le meurtre de Samuel Paty

L'hypothèse d'une blague de très mauvais goût est privilégiée

L'hypothèse d'une blague de très mauvais goût est privilégiée à une éventuelle radicalisation de l'élève, rapporte France Bleu La Rochelle. Mais l'incident, qualifié de grave, a tout de même été pris très au sérieux. Sa menace de mort a fait l'objet d'un signalement auprès du procureur de la République. Le professeur Paty de Cognac a également aussitôt bénéficié d'une protection fonctionnelle.

"Parler d'assassinat d'enseignant aujourd'hui, ce n'est plus tabou", confie à France Bleu La Rochelle Christelle Fontaine, secrétaire départementale du Snes-FSU en Charente et secrétaire adjointe pour l'académie de Poitiers. "C'est toujours assez préoccupant qu'après deux assassinats, on ait ce type de propos."

"On peut espérer que ce jeune n'ait pas tout à fait mesuré la gravité de ces propos, mais on peut aussi supposer et espérer que la sanction qu'il encourt lui fera prendre la mesure de ces propos."

Christelle Fontaine, secrétaire départementale du Snes-FSU en Charente

à France Bleu La Rochelle

Le rectorat précise que le professeur menacé a fait son retour au lycée lundi 4 décembre au matin. Un cours de citoyenneté et de vivre ensemble est programmé dans la classe de l’élève concerné. L’élève exclu à titre conservatoire attend maintenant son conseil de discipline.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.