Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat déjoué en France : l'animateur interpellé ne donnait "aucun signe de comportement à risque"

Un des hommes arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche était un animateur périscolaire à Strasbourg. Le 1er adjoint au maire de Strasbourg partage des détails sur son profil.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les sept individus sont en garde à vue dans les locaux de la DGSI, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). (NICOLAS MESSYASZ/SIPA)

Le premier adjoint au maire de Strasbourg, Alain Fontanel, est revenu lundi 21 novembre sur le profil d'un agent de la ville interpellé dans la nuit de samedi à dimanche. Cet animateur périscolaire dans une école maternelle et six autres personnes sont soupçonnés d’avoir projeté un nouvel attentat en France. Pourtant, pour l’élu, son profil était au-dessus de tout soupçon.

Aucun comportement extérieur de "menaçant ou de prosélytisme"

"On a un agent qui n’est pas fiché S" qui, "au moment de sa titularisation",  "a un casier judiciaire vierge" et "qui au quotidien non seulement fait bien son travail, mais ne donne aucun signe extérieur de comportement à risque, menaçant ou de prosélytisme", a assuré l’adjoint.

Alain Fontanel a ainsi rappelé que "nous ne savons pas quel était son rôle dans le dispositif" démantelé.

Les sept individus interpellés ce week-end à Marseille et à Strasbourg étaient toujours en garde à vue en début de soirée lundi à la Direction générale de la sécurité intérieure, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Les policiers antiterroristes cherchent à savoir si deux des sept interpellés se sont rendus en Syrie, car il y a une trace de leur présence à Chypre.

Alain Fontanel, 1er adjoint à la mairie de Strasbourg - Propos reccueillis par Olivier Vogel
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Terrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.