Attentat déjoué à Paris : les catholiques français ne veulent pas céder à la panique

Suite à l'attentat terroriste contre une voire plusieurs églises déjoué dimanche 19 avril, les catholiques sont inquiets, mais ne souhaitent pas pour autant céder à la panique.

France 2

Mercredi 22 avril en soirée, dans cette église toulousaine, la messe a réuni une quarantaine de fidèles. Tous concernés, mais pas surpris pas le projet d'attentat. "Ça ne m'étonne pas parce qu'on a beaucoup de frères chrétiens qui sont persécutés dans pas mal de pays et ça ne m'étonne pas que cette hostilité puisse rejaillir chez nous", explique une jeune femme à la sortie de la messe.

45 000 églises françaises

Trois ans après les attentats qui ont touché la ville, synagogues et écoles juives sont protégées par la police, "mais surveiller les 45 000 lieux de culte et églises catholiques française, les fidèles n'y croient pas", rapporte la journaliste de France 2.

"C'est peine perdue d'avance. Je crois qu'il faut assumer ses croyances et si un tel risque existe et bien faire avec", déclare un fidèle au micro de France 2. "Est-ce qu'on est prêt à garder notre foi, à proclamer notre foi, même dans des situations comme ça ?", s'interroge un jeune catholique. "Ici, tous veulent croire à une initiative isolée et s'interdisent de céder à la panique", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT