Attentat déjoué à Paris : deux voire trois hommes suspectés d'avoir aidé Sid Ahmed Ghlam

Jeudi 23 avril, Sid Ahmed Ghlam est toujours en garde à vue à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu. Les enquêteurs tentent d'identifier deux, voire trois suspects.

France 2

La police tente d'identifier jeudi 23 avril deux, voire trois hommes, suspectés d'avoir aidé Sid Ahmed Ghlam dans la préparation de ses attentats déjoués dimanche 19 avril après l'arrestation, par hasard, du jeune étudiant de 24 ans à Paris.

Le premier serait un homme qui se trouve actuellement en Syrie. Il serait le commanditaire, celui avec qui Sid Ahmed Ghlam conversait par internet. C'est lui qui lui aurait demandé de s'attaquer à des églises et qui lui aurait fourni l'adresse d'une voiture en banlieue parisienne, dans laquelle se cachaient des armes.

Le troisième homme

Le second suspect aurait apporté le soutien logistique. En l'occurrence le propriétaire de cette voiture. Selon Arnaud Comte, journaliste de France 2, en direct de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu où se trouve toujours Sid Ahmed Ghlam, ce dernier "n'aurait jamais pu se procurer ces armes tout seul".

Enfin, il y a un troisième suspect, au profil un petit peu plus mystérieux. Il s'agirait d'un homme que le gardé à vue a hébergé samedi 18 avril, soit la veille de son interpellation. L'information émane de la famille de Sid Ahmed Ghlam et est actuellement en train d'être vérifiée par les enquêteurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
La résidence universitaire où habitait Sid Ahmed Ghlam, le suspect de l\'attentat déjoué à Paris, photographiée le 22 avril 2015.
La résidence universitaire où habitait Sid Ahmed Ghlam, le suspect de l'attentat déjoué à Paris, photographiée le 22 avril 2015. ( MAXPPP)