Attentat de Nice : la France passe en "urgence attentat"

Le gouvernement a activé sur tout le territoire national le grade "urgence attentat" du plan vigipirate, à la suite de l'attaque survenue à Nice (Alpes-Maritimes), jeudi 29 octobre.

FRANCE 2

À la suite de l’attentat de Nice (Alpes-Maritimes), qui a fait trois victimes, jeudi 29 octobre, les autorités ont décidé de classer la France en "urgence attentat", grade le plus élevé du plan vigipirate. Cela permet notamment de mobiliser des patrouilles en renfort. Ainsi, le nombre de soldats mobilisés dans l’opération Sentinelle augmente : il passe de 3 000 à 7 000. L’objectif est de protéger les sites sensibles comme les lieux de cultes de toutes les confessions et les écoles, en vue de la rentrée des vacances de la Toussaint.

Pour une durée limitée

Le grade "urgence attentat" est mis en place sur l’ensemble du territoire français, pour une durée limitée, le temps de la gestion de la crise. Il permet aussi de diffuser des messages d’alerte par SMS ou à la télévision, dans le but de protéger les citoyens dans ce contexte terroriste. Ce grade "urgence attentat" avait été activé pour la première fois à Strasbourg, en décembre 2018, à la suite d’une attaque terroriste sur le marché de Noël. Il avait permis de contrôler les frontières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un militaire de la force Sentinelle à Lyon, le 27 février 2019.
Un militaire de la force Sentinelle à Lyon, le 27 février 2019. (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)