Violences à Paris : neuf gardes à vue prolongées

Après les violences place de la République à Paris, dimanche 29 novembre, lors d'une manifestation en marge de la COP21, la garde à vue de neuf personnes a été prolongée.

France 3

Ils sont toujours interrogés par la police. Neuf des casseurs présumés interpellés dimanche place de la République sont toujours en garde à vue pour des outrages et rébellion ou jet de projectiles sur les forces de l'ordre. Au total, 317 personnes avaient été arrêtées après des échauffourées avec les forces de l'ordre, qui avaient répliqué par des gaz lacrymogènes.

Un mémorial profané

"On a manifesté, oui, je le reconnais. Enfin, on a essayé", affirme un manifestant relâché au micro de France 3. Certains n'ont pas hésité à utiliser des objets présents sur la place de la République, déposés là en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Un geste qui a profondément choqué. "On n’utilise pas des objets qui représentent des hommages à des victimes pour les balancer sur les forces de l'ordre. C'est hallucinant. Pour moi, c'est un mémorial ici, c'est comme une tombe", explique un homme. L'arrêté d'interdiction de manifester sera levée ce soir, mais la préfecture se laisse la possibilité de le reconduire.

Le JT
Les autres sujets du JT