Attentats de Paris : un agent de sécurité du Stade de France blessé témoigne

Mohamed fait partie des 350 blessés des attentats de Paris de novembre dernier. Agent de sécurité du Stade de France au moment des faits, il reste profondément traumatisé.

FRANCE 3

Son appartement est devenu son refuge, le seul endroit où Mohamed Amghar se sent en sécurité depuis les attentats du 13 novembre dernier. Agent de sécurité, ce soir-là, il travaille à la billetterie du Stade de France devant la porte H. C'est à dix mètres seulement du deuxième kamikaze lorsque ce dernier déclenche sa ceinture d'explosifs. 

Des blessures psychologiques encore vivaces

"J'ai regardé mon blouson plein de sang, plein de trous, mon jean, de la chair humaine partout", témoigne Mohamed. Sur lui, du sang qui appartient au kamikaze, mais Mohamed est blessé par des éclats de clous et de boulons sur tout le flanc gauche. Ces blessures-là se sont refermées aujourd'hui, mais d'autres sont bien plus profondes. "Ces cicatrices sont là et vont rester à vie bien sûr, mais le problème est psychique. La peur et la méfiance se sont installées. J'ai peur de tout le monde", confie Mohamed. Des blessures psychologiques encore vivaces. Incapable de retrouver le sommeil, Mohamed est encore en arrêt maladie et suivi psychologiquement.

Le JT
Les autres sujets du JT