Cet article date de plus de cinq ans.

Terrorisme : "On n'a pas su évaluer les signaux d'alerte", concède Béatrice Brugère

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Brugère
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Béatrice Brugère, ancienne juge antiterroriste, était l'invitée du Grand Soir 3 mardi 17 novembre.

"On peut se réjouir du travail remarquable des services de renseignement, des magistrats, et de la coopération avec la Belgique" qui font que l'enquête avance, se félicite Béatrice Brugère. Sur les annonces de créations de postes de François Hollande, "on est en session de rattrapage 'plus plus' parce que les moyens manquent cruellement", estime l'ancienne juge antiterroriste.

"La menace terroriste est massive"

"À chaque drame, on nous annonce des créations d'emplois sauf qu'un magistrat ne se crée pas comme un claquement de doigts. Si on veut mettre les effectifs au niveau des nouvelles menaces, il faut aller chercher des magistrats ailleurs. Ce sera un long travail", prévient la secrétaire générale du syndicat national des magistrats FO. Par rapport à il y a quelques années, "la menace est devenue très massive. Sur les méthodes employées, la seule nouveauté aujourd'hui c'est l'attentat kamikaze. On avait déjà des signaux d'alerte qu'on n'a pas su évaluer".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 13-Novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.