Procès des attentats du 13-Novembre : l'hommage d'une mère à sa fille, Caroline, tuée au Bataclan

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
12/13 Procès des attentats du 13-Novembre : l'hommage d'une mère à sa fille, Caroline, tuée au Bataclan
France 3
Article rédigé par
Y.Marie, L.Crozat, C.Conxicoeur, C.Bouveresse - France 3
France Télévisions

Florence Ancellin est la mère de Caroline, une victime de l'attaque terroriste du Bataclan, le 13 novembre 2015. Elle explique aux équipes de France Télévisions ce que signifie pour elle d'être présente au procès. 

"La colère que j'ai, c'est qu'ils ont enlevé la vie de ma puce pour rien." Florence Ancellin sera au procès des attentats du 13-Novembre, qui débute mercredi 8 septembre, afin de défendre sa fille, Caroline, tuée au Bataclan ce soir-là. Elle regrette qu'il n'y ait que Salah Abdeslam et quelques autres qui soient sur le banc des accusés. "Le poids énorme que j'ai, c'est que ceux qui sont morts ne sont pas jugés, c'est un truc en plus à gérer, c'est très dur", explique-t-elle. Cette mère endeuillée n'attend pas des accusés de réponses particulières. "Ce que j'attends, ce n'est pas tellement le pourquoi du comment, c'est qu'est-ce qu'on peut faire pour que ça ne se reproduise plus."

"Je me dois d'être là pour elle"

Pour Florence Ancellin, il était nécessaire de se rendre au procès : "C'est ma charge de maman, quelque part, je n'ai pas pu l'embrasser, je n'ai pas pu lui dire au revoir, c'est un petit peu une façon de la défendre (...) elle a eu peur, même si c'est que cinq minutes, elle a eu mal, parce qu'elle a été a priori blessée avant le dernier coup fatidique, donc je me dois d'être là pour elle." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.