Procès des attentats du 13-Novembre : face à la détresse des victimes, les accusés impassibles

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Procès des attentats du 13-Novembre : face à la détresse des victimes, les accusés impassibles
France 2
Article rédigé par
N.Perez - France 2
France Télévisions

Les victimes des attentats du 13 novembre 2015 ont raconté pour la première fois leur calvaire, mardi 28 septembre. La journaliste Nathalie Perez, en direct de la cour d'assises spéciale, à Paris, revient sur les réactions des accusés. 

La journaliste Nathalie Perez est en direct de la cour d'assises spéciale, à Paris, où les victimes des attentats du 13-Novembre ont été entendues mardi 28 septembre pour la première fois dans le cadre du procès. "Ce que tout le monde a remarqué en entrant dans la salle d'audience, c'est que Salah Abdeslam a particulièrement soigné son apparence", indique-t-elle, avant d'ajouter que : "Tous dans le box ont semblé indifférents aux témoignages des victimes venues raconter leur souffrance."

Pas d'émotion de la part des accusés

"Lorsqu'un gendarme primo-intervenant au Stade de France s'effondre en larmes à la barre, Salah Abdeslam baisse son masque, boit une gorgée d'eau puis esquisse un sourire en direction de ses co-accusés, avant de tranquillement remonter son masque", rapporte la journaliste. Les victimes se sont succédé à la barre durant plus de sept heures, "sans que personne n'ait pu remarquer la moindre émotion dans le box des accusés", ajoute Nathalie Perez. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès des attentats du 13 novembre 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.