VIDEO. Etat d'urgence : les forces de l'ordre sont au bord du burn-out

Certains policiers travaillent dix jours d'affilée, avec des journées pouvant atteindre 24 heures.

FRANCE 2

Les forces de l'ordre sont à bout de souffle. Les policiers, déjà mobilisés depuis les attentats de janvier, doivent faire face à une importante fatigue physique et psychologique depuis la mise en place de l'état d'urgence.

Outre les missions de surveillance et les patrouilles qui se multiplient, les forces de l'ordre ont mené près de 3 000 perquisitions depuis le vendredi 13 novembre. Des congés ont été annulés pour limiter les retards de procédure, alors que les temps de repos et de formation de continue ont été réduits.

De plus en plus de demandes de prise en charge

Certains agents travaillent donc jusqu'à dix jours d'affilée, avec des journées de travail pouvant atteindre 24 heures. En plus de la fatigue physique liée aux heures de surveillance, les policiers seraient de plus en plus nombreux à faire un burn-out. Dans une des cliniques de la police, en Indre-et-Loire, le nombre de demandes de prise en charge par les psychologues a doublé depuis décembre.

Des policiers patrouillent sur le marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin), le 27 novembre 2015.
Des policiers patrouillent sur le marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin), le 27 novembre 2015. (CLAUDE TRUONG-NGOC / CITIZENSIDE.COM / AFP)