Lutte contre le terrorisme : la nouvelle loi est-elle plus efficace que l'état d'urgence ?

En direct sur le plateau du 13 Heures de France 2, le journaliste Dominique Verdeilhan fait la distinction entre les mesures de l'état d'urgence et celles de la nouvelle loi.

France 2

L'état d'urgence a pris fin le 1er novembre dernier en France. Cela a-t-il changé quelque chose dans la surveillance des personnes soupçonnées de radicalisation ? "En théorie non, puisque l'état d'urgence qui intervenait de manière temporaire a été remplacé par une loi qui, rappelons-le, a été votée par 415 députés sur les 577 et a pérennisé la plupart des mesures de l'état d'urgence en y ajoutant le contrôle d'un magistrat", explique Dominique Verdeilhan.

Des perquisitions à un rythme variable

Cet état d'urgence était-il plus efficace que la nouvelle loi ? "Il faut relativiser les chiffres. En deux ans, d'état d'urgence, il y a eu 4 457 perquisitions administratives. Seulement 3 600 ont eu lieu dans les neuf premiers mois, c'est-à-dire après les attentats du 13 novembre, pour redescendre ensuite à 58 perquisitions dans les six derniers mois", précise le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un militaire de l\'opération Sentinelle à Nancy (Moselle), le 24 décembre 2016.
Un militaire de l'opération Sentinelle à Nancy (Moselle), le 24 décembre 2016. (MAXPPP)