Le soir du 13 novembre, Salah Abdeslam a mangé du McDo avec des lycéens dans une cage d'escalier

"L'Obs" raconte que le terroriste, après les attentats, a passé la soirée avec des lycéens autour de menus McDo et de joints.

Un portrait de Salah Abdeslam, diffusé le 15 novembre 2015 par la police française.
Un portrait de Salah Abdeslam, diffusé le 15 novembre 2015 par la police française. (DSK / POLICE NATIONALE / AFP)

Il était alors l'homme le plus recherché de France. Le soir du 13 novembre 2015, Salah Abdeslam s'est caché dans une cage d'escalier avec une bande de lycéens, d'après L'Obs. Quelques minutes à peine après les attentats de Paris, le terroriste se réfugie au 9e étage d'une tour de la cité Vauban, à Châtillon (Hauts-de-Seine). Il y rencontre un groupe de lycéens avec qui il passera environ trois heures. 

"Il avait l'air d'un mec normal"

"On mangeait [notre Mcdo] avec deux copains quand on l'a vu arriver vers 1 heure du matin. Il avait l'air d'un mec normal. On a commencé à discuter, il était sympa, alors il est resté avec nous", raconte Tom, élève de première dont le nom a été changé par L'Obs. Lui et ses amis traînent alors dans cette cage d'escalier "défraîchie et mal éclairée", comme la décrit l'hebdomadaire. Le lieu est visiblement connu pour être un lieu de deal. 

Salah Abdeslam arrive avec un sac McDo. "Il voulait manger puis dormir, je crois, alors il a demandé à un gars du McDo d'en bas de lui indiquer un endroit calme", explique le lycéen. Pendant la soirée, "les joints tournent", raconte L'Obs

"Il nous a beaucoup parlé de lui"

Jusqu'à 4 heures du matin, la bande discute, alors que Paris est rythmé par les sirènes. "Il nous a beaucoup parlé de lui, il nous a raconté qu'il travaillait dans la maintenance des trams en Belgique. Il nous a parlé de sa fiancée, il nous a dit qu'il allait bientôt se marier", relate Tom. 

"Au cours de la discussion, les portables des lycéens ne cessent de vibrer : des alertes sur le bilan des victimes, qui s'alourdit tout au long de la nuit", décrit L'Obs. La bande regarde même une vidéo prise au Bataclan pendant l'attaque. Tom décrit un Salah Abdeslam "curieux" devant les images. "Je pense qu'il portait encore sa ceinture d'explosifs", se souvient le lycéen en évoquant sa doudoune gonflée. La bande finit par s'en aller et laisse le terroriste "en boule, dans un coin, explique L'Obs, pour dormir".