Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats de Paris : Salah Abdeslam, un parcours énigmatique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentat de Paris : Salah Abdeslam, un parcours énigmatique
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'arrestation du dernier homme vivant du commando des attentats de 13 novembre est un espoir pour les enquêteurs.

Ce samedi 19 mars, Salah Abdeslam a été entendu par la police belge. Cet interrogatoire, les enquêteurs l'attendent depuis quatre mois pour peut-être éclaircir les dernières zones d'ombre. D'abord sur le parcours de Salah Abdeslam. Dans son quartier de Molenbeek, il était plutôt connu pour son goût de la fête et pour un bar qu'il cogérait avec son frère jusqu'à sa fermeture pour trafic de drogue. Comment le délinquant a-t-il basculé ? Certainement pas seul : son frère Brahim et son ami d'enfance, Abdelhamid Abaaoud, avaient rejoint la Syrie avant de participer aux attentats du 13 novembre.

Des voyages à travers l'Europe dans quel but ?

Autre interrogation : quel a été le rôle de Salah Abdeslam ? Est-il seulement le logisticien des attentats ? Une certitude : il a réservé deux chambres d'hôtel pour loger les terroristes la veille des attentats et il a loué deux des trois voitures utilisées lors des attaques. C'est aussi lui qui a transporté les kamikazes du Stade de France et il avait acheté du matériel explosif.

Salah Abdeslam a-t-il été aussi été un recruteur ? Ses voyages en Europe (Grèce, Italie, Allemagne, Autriche et Hongrie) posent question. S'agissait-il de prendre contact avec des futurs terroristes ? Son témoignage sera capital. Salah Abdeslam dit avoir renoncé à commettre un attentat-suicide au Stade de France. Pour quelles raisons aurait-il fait machine arrière ? C'est une des questions clés de l'enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enquête sur les attentats de Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.