Dans le Puy-de-Dôme, le stade de Ceyrat baptisé du nom d'une victime du 13-Novembre

Un an après l'attaque terroriste du Bataclan, la municipalité de Ceyrat (Puy-de-Dôme) rend hommage à Olivier Vernadal.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Se souvenir et ne pas oublier l'enfant du pays, tombé le 13 novembre 2015, et qui fréquentait ce stade désormais à son nom. "Je le revois avec son sac de sport et ses chaussettes vertes. Pour moi, c'est un lieu de recueillement mieux que le caveau familial, ce n'est vraiment que pour lui ici", observe Stéphanie Vidal, la cousine d'Olivier Vernadal.

Une douleur toujours présente

Olivier Vernadal a quitté l'Auvergne en 2009 pour travailler à Paris comme agent des impôts. Le 13 novembre 2015, il était venu au Bataclan spécialement pour voir les Eagles of Death Metal. Il n'en est jamais ressorti. Il avait 44 ans. Pour sa famille et ses amis, les jours passent, mais c'est comme si les évènements s'étaient déroulés hier. Si la douleur de sa mort est toujours présente, certaines questions restent en suspens. Comment Olivier est-il mort ? A-t-il souffert ? Aujourd'hui, ses proches attendent des réponses.

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant le bar La Belle Equipe, à Paris, le 15 novembre 2015, deux jours après les attentats.
Devant le bar La Belle Equipe, à Paris, le 15 novembre 2015, deux jours après les attentats. (BERTRAND GUAY / AFP)