Attentats : Salah Abdeslam, le suspect recherché, a été contrôlé et relâché samedi matin, près de la frontière belge

L'homme de 26 ans fait l'objet d'un mandat de recherche et d'un appel à témoin. Le véhicule dans lequel il circulait, contrôlé samedi matin à Cambrai, a été intercepté samedi après-midi à Molenbeek (Belgique).

L\'appel à témoins diffusé par la police française, le 15 novembre 2015, pour retrouver Salah Abdeslam, suspecté d\'avoir participé aux attentats du 13 novembre à Paris.
L'appel à témoins diffusé par la police française, le 15 novembre 2015, pour retrouver Salah Abdeslam, suspecté d'avoir participé aux attentats du 13 novembre à Paris. (POLICE NATIONALE / AFP)

Salah Abdeslam, l'homme "dangereux" visé par un mandat de recherche et un appel à témoins, dimanche 15 novembre, a échappé aux forces de l'ordre françaises, samedi matin, selon les informations de France Info et l'agence Associated Press. Contrôlé à Cambrai (Nord), près de la frontière avec la Belgique, son véhicule a pu poursuivre sa route. Il a été intercepté dans l'après-midi à Molenbeek (Belgique), mais Salah Abdeslam n'était plus parmi ses occupants. Selon France Info, ce dernier n'était pas connu des renseignements français.

Pas fiché en France, il a pu continuer sa route

Selon les informations de France 2, Salah Abdeslam est suspecté par les enquêteurs d'être le "cerveau" des attaques. Il a loué les deux véhicules utilisés par les terroristes et retrouvés près du Bataclan et à Montreuil. Dimanche, le parquet fédéral belge a indiqué qu'"une personne ayant loué un de ces véhicules a fait l'objet d'un contrôle à Cambrai, le 14 novembre à 9h10 sur l'autoroute A2 en direction de la Belgique". 

Cette personne est bien Salah Abdeslam, confirment Associated Press et France Info. Son indentité et celle des deux autres passagers ont été contrôlées, mais ils ont pu continuer leur route. Selon la radio, cela s'explique par le fait que Salah Abdeslam n'était pas fiché en France. Le véhicule a été intercepté à Molenbeek-Saint-Jean, un quartier de Bruxelles où résidait le suspect, quelques heures plus tard, samedi après-midi.

Selon les informations de France2, Salah Abdeslam était l'un des occupants du véhicule d'où des assaillants ont tiré sur plusieurs bars. Selon RTL, il a ensuite déposé son frère, Brahim, qui s'est fait exploser à la terrasse d'un café du boulevard Voltaire, avant de déposer son véhicule à Montreuil. Là, il aurait retrouvé deux complices qui l'ont emmené vers la Belgique, explique France 2.