Attentats de Paris : la police belge aurait raté Salah Abdeslam

Un documentaire de la télévision belge sème le doute ce mercredi 16 décembre. Y a-t-il eu un raté de la police belge ? France 2 fait le point.

France 2

La police belge a-t-elle raté l'arrestation de Salah Abdeslam ? Toute la Belgique se pose la question. Le 15 novembre au soir, deux jours après les attentats de Paris, la police obtient une adresse précise où l'homme le plus recherché d'Europe pourrait se trouver : 47 rue Delaunoy, dans son quartier d'origine, à Molenbeek. Une surveillance est certes mise en place, mais la perquisition ne commence que le lendemain matin à 10 heures.

Une réglementation trop stricte ?

Aujourd'hui, le ministre belge de la Justice donne son explication. La loi belge est très claire : entre 21h et 5h du matin, la police ne peut pas perquisitionner. Seules exceptions : les flagrants délits et les incendies. Le terrorisme n'est pas prévu dans le texte. Salah Abdeslam était-il à l'adresse indiquée juste avant l'intervention de la police ? Ce serait possible. Une certitude : la maison était bien occupée la veille au soir. Il y avait de la lumière selon les voisins, le matin plus personne. L'impressionnant déploiement des forces de police n'aurait donc servi à rien sauf à retrouver des traces de la présence de Salah Abdeslam selon plusieurs médias belges.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée, diffusée par la police fédérale belge, de Salah Abdeslam, suspecté d\'avoir participé aux attentats de Paris du 13 novembre 2015.
Photo non datée, diffusée par la police fédérale belge, de Salah Abdeslam, suspecté d'avoir participé aux attentats de Paris du 13 novembre 2015. (AP / SIPA)