Attentats à Paris : le marathon de François Hollande

France 2 a retracé le parcours du président de la République lors des attentats et des heures qui ont suivi.

FRANCE 2

En grand amateur de foot, il se réjouissait d'assister au match France-Allemagne le 13 novembre. Mais à 21h20, une énorme explosion à l'extérieur du Stade de France. François Hollande comprend tout de suite qu'il vient de se passer quelque chose de grave : "Ce n'est pas un pétard", dit-il. Trois minutes plus tard, une deuxième détonation. Un officier de sécurité glisse à l'oreille du chef de l'État : "Il y a eu deux explosions". François Hollande se lève calmement et dit à son entourage : "Ne bougez pas, restez à vos places".

"Ils ont vu l'enfer"

Il approuve alors la décision de ne pas faire évacuer le stade, pour ne pas provoquer de panique. Il appelle ensuite Bernard Cazeneuve pour qu'il le rejoigne à Saint-Denis. Les deux hommes passent alors deux heures enfermés dans la salle de crise du ministère de l'Intérieur. À 23h45, il donne une intervention, puis convoque en urgence ses ministres. À 2h, il se rend au Bataclan où il croise les rescapés. "Voyez leur regard, ils ont vu l'enfer", dit-il à son entourage. À 4h, il appelle Barack Obama pour lui demander l'aide des États-Unis pour frapper en Syrie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président François Hollande à l\'Elysée, le 14 novembre 2015.
Le président François Hollande à l'Elysée, le 14 novembre 2015. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)