Attentats à Paris : la piste belge au coeur de l'enquête

En direct de Bruxelles, Valery Lerouge fait le point sur l'enquête qui semble mener en Belgique.

FRANCE 2

L'enquête sur les attentats de vendredi 13 novembre à Paris semble mener vers une filière belge. Des perquisitions ont eu lieu à Bruxelles samedi et ce dimanche. "Toute la journée, les opérations de contrôle se sont multipliées dans les gares, mais aussi à la frontière avec l'Allemagne, avec les Pays-Bas et avec la France", rapporte Valery Lerouge.
Les polices françaises et belges ont désormais la conviction que ces attaques ont été préméditées et préparées depuis la Belgique. À 16h30 hier, la brigade anti-terroriste boucle un quartier de Bruxelles. Un homme d'une trentaine d'années tente alors de fuir en courant vers le métro, il est rapidement intercepté. S'en suivent plusieurs perquisitions dans la commune.

Un vivier du terrorisme

Molenbeek est un quartier populaire de Bruxelles, bien connue des services anti-terroriste. Ayoub El-Khazzani, l'assaillant du Thalys y fréquentait très régulièrement la mosquée. Mehdi Nemmouche y a séjourné avant d'attaquer le musée juif de Bruxelles, comme le cerveau des attentats de Madrid en 2004. Le Premier ministre belge reconnait que les réseaux terroristes sont plus que jamais très actifs. Avec 170 personnes interpellées en quelques mois, la Belgique est aussi le pays d'Europe qui dénombre le plus de jeunes partants faire le jihad en Syrie, comparée à sa population.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier lors d\'un contrôle à la frontière entre la France et la Belgique, le 14 novembre 2015.
Un policier lors d'un contrôle à la frontière entre la France et la Belgique, le 14 novembre 2015. (THIERRY THOREL / AFP)