Attaques à Paris : des dizaines de morts, un bilan bien plus lourd redouté

Édition spéciale du Soir 3 ce vendredi 13 novembre. Plusieurs attaques ont lieu dans Paris. Certaines sont toujours en cours. Le point sur une situation dramatique à 23 heures.

FRANCE 3

Scènes de guerre à Paris ce vendredi 13 novembre. Au moins trois attentats ont eu lieu dans la capitale au cours de la soirée. A Saint-Denis, aux portes de Paris, des explosions ont retenti autour du Stade de France, où les Bleus affrontent l'Allemagne en match amical de football. Selon les premiers éléments, il s'agirait d'attaques suicides. Trois corps ont été retrouvés. François Hollande a été évacué pour rejoindre ses ministres et tenir une réunion de crise.

"J'ai vu des corps allongés, des mares de sang... C'est un carnage"

Une fusillade a éclaté dans la salle de concert du Bataclan. On craint un bilan épouvantable : une quinzaine de personnes seraient décédées, et on redoute que ce chiffre soit nettement revu à la hausse car une prise d'otages a lieu selon Ann-Gaëlle Matoksy, journaliste de France 3 sur place à 22h58. "Je suis en train de vous parler cachée derrière une fontaine", indique-t-elle par téléphone. Des détonations retentissent régulièrement et la tension est à son comble dans les rues bouclées autour de la salle. "Les policiers redoutent que d'autres preneurs d'otages soient dans le secteur", rapporte Ann-Gaëlle Matoksy.

Une autre fusillade a eu lieu dans une brasserie du 10ème arrondissement, rue Alibert. Selon Marc Dana, envoyé spécial sur place, on compte plusieurs morts. Par téléphone, un témoin nommé Adrien indique que trois hommes ont surgi d'une voiture vers 22h30. Armés de kalachnikov, ils ont ouvert le feu "pendant 10 grosses minutes" avant de prendre la fuite. "J'ai vu des corps allongés, des mares de sang... C'est un carnage", ajoute le témoin. A 23 heures, le bilan global provisoire est de 18 morts, mais il devrait être revu à la hausse.

Le JT
Les autres sujets du JT
(DOMINIQUE FAGET / AFP)