Attaque au Bataclan : une "situation d'une très grande complexité", selon l'ancien patron du RAID

Parmi les attentats qui frappent Paris ce vendredi 13 novembre, l'attaque au Bataclan semble la plus meurtrière. En direct dans le Soir 3, Christophe Caupenne évoque la prise d'otages en cours.

FRANCE 3

Ce vendredi 13 novembre est frappé du sceau de l'horreur. La ville de Paris est visée par une série de fusillades et d'explosions meurtrières. A 23h20, le bilan est d'au moins 30 morts, mais il devrait être revu largement à la hausse. Plusieurs attaques ont lieu dans différents endroits de la capitale.

L'une d'elle se tient dans la salle de concert du Bataclan. Plusieurs hommes armés ont pris d'assaut le lieu. On compte plusieurs victimes et une prise d'otages est encore encours. Christophe Caupenne, ancien patron du RAID et ex-responsable des négociateurs, évoque pour France 3 une "situation d'une très grande complexité".

"Quelle est la volonté réelle des terroristes ?"

Le Bataclan est un "endroit confiné" qui représente "une zone de retranchement très largement à l'avantage des preneurs d'otages", indique-t-il. Les otages peuvent être tentés par des "comportements de survie légitimes" telle que la fuite ou la prise de contacts avec l'extérieur, "autant d'éléments qui vont ajouter de la dangerosité à la situation".

"Ce qu'il va falloir trancher rapidement, c'est de savoir quelle est la volonté réelle des terroristes : mourir les armes à la main ou faire durer cette prise d'otages dans un objectif de surmédiatisation ?", ajoute Christophe Caupenne. Sur place, Aude Blacher rapporte que la situation est toujours "très chaotique". Le pire est redouté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un blessé près de la salle de concert du Bataclan dans le 11e arrondissement à Paris, le 13 novembre 2015.
Un blessé près de la salle de concert du Bataclan dans le 11e arrondissement à Paris, le 13 novembre 2015. (ELYXANDRO CEGARRA / CITIZENSIDE.COM / AFP)