Terrorisme : Salah Abdeslam, un procès sous haute surveillance

Le premier procès de Salah Abdeslam a débuté ce lundi 5 février. Ce procès se déroule sous haute sécurité.

France 3

Salah Abdeslam a quitté la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) sous haute escorte ce lundi 5 février. Il y est détenu depuis près de deux ans. Le convoi, conduit par des gendarmes d'élite du GIGN, est arrivé au lever du jour au Palais de Justice de Bruxelles (Belgique) qui, pour la circonstance, a pris l'allure d'un camp retranché. Tout autour du bâtiment et dans les rues adjacentes, le stationnement est la circulation automobile ont été interdits.

Des déplacements sécurisés

Un hélicoptère survole en permanence le Palais de Justice où se tient le procès de Salah Abdeslam. Un édifice du XIXe siècle qui compte 1 500 portes et autant de fenêtres, ce qui complique un peu plus les mesures de sécurité. Le procès est prévu jusqu'au vendredi 9 février. Tous les soirs, Salah Abdeslam repartira vers la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) où il passera la nuit. Là aussi, des mesures exceptionnelles de sécurité ont été prévues. Tous les matins, Salah Abdeslam repartira vers Bruxelles. Un trajet de 150 kilomètres qu'il effectuera soit en voiture soit en hélicoptère. Pour des raisons de sécurité, le choix du moyen de transport ne sera décidé qu'au dernier moment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ci-contre, l\'arrivée de Salah Abdeslam en France, le 20 mai 2016, dans un convoi protégé par les gendarmes du GIGN.
Ci-contre, l'arrivée de Salah Abdeslam en France, le 20 mai 2016, dans un convoi protégé par les gendarmes du GIGN. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)