Terroriste : un port d'armes qui fait polémique

Comment se fait-il qu'un homme radicalisé était détenteur d'une autorisation de port d'armes ? Faisait-il l'objet d'une surveillance renforcée ?

Voir la vidéo
France 2

Adam Djaziri s’entraînait régulièrement dans un club de tir. Il avait un permis de détention d'armes et possédait un arsenal. Pourtant, il était fiché S depuis 2015. Alors pourquoi possédait-il un permis ? La préfecture de l'Essonne lui a délivré sa première autorisation de détention d'armes en 2012. Trois ans avant d'être fiché S. Un permis qui lui a été renouvelé en toute légalité en 2017. Adam Djaziri possédait également neuf armes connues des autorités. Le gouvernement l'admet, ce cas pose problème. La loi n'interdit pas un fiché S de détenir une arme.

Aucun élément alarmant

Seules certaines condamnations et antécédents psychiatriques entraînent un refus automatique et les vendeurs d'armes à feu réclament des contrôles plus réguliers. Est-ce qu'une fois fiché S Adam Djaziri a été particulièrement surveillé ? Les enquêteurs se sont renseignés au sein de son club de tir, ils ont aussi interrogé les services antiterroristes. À l'époque, aucun élément alarmant, son permis lui a donc été renouvelé en 2017. Des voix réclament une loi permettant d'interdire aux fichés S de posséder légalement des armes à feu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le père des deux frères, Michael Santiago, a été arrêté et inculpé pour négligence ayant causé la mort d\'un enfant.
Le père des deux frères, Michael Santiago, a été arrêté et inculpé pour négligence ayant causé la mort d'un enfant. (MICHËLE CONSTANTINI / MAXPPP)