VIDEO. Attentat de Nice : "A aucun moment il n'y a eu mensonge des autorités", assure le préfet des Alpes-Maritimes

Pour Adolphe Colrat, les polémiques sur le dispositif sont "injustes et blessantes" pour la police.

FRANCE TELEVISIONS

En pleine polémique entre le gouvernement et les autorités locales sur le dispositif de sécurité mis en place le 14 juillet à Nice, le préfet des Alpes-Maritimes tente de mettre les choses au point. "A aucun moment" il n'y a eu un "mensonge des autorités" à ce sujet, a assuré Adolphe Colrat, jeudi 21 juillet, lors d'une conférence de presse.

"Le point de contrôle à l'entrée de la 'Prom Party' se situait bien [au niveau de la rue] Meyerbeer, tenu par six fonctionnaires de la police nationale", a déclaré le préfet. "En amont [au niveau du boulevard] Gambetta, il y avait un point de déviation de la circulation et de contrôle visuel tenu à partir de 21 heures par la police municipale", a-t-il détaillé, évoquant des polémiques "injustes et blessantes pour la police nationale".

"Ce point a été franchi par le camion en empruntant le trottoir", a ajouté Adolphe Colrat, reprenant des explications déjà avancées par Bernard Cazeneuve dans un communiqué publié dans la nuit : "Environ 400 m plus loin, ce sont bien trois des six policiers nationaux à ce point qui sont intervenus, contribuant à la neutralisation du camion en moins de deux minutes."

Les préfet des Alpes-Maritimes Adolphe Colrat, jeudi 21 juillet 2016 lors d\'une conférence de presse organisée à Nice.
Les préfet des Alpes-Maritimes Adolphe Colrat, jeudi 21 juillet 2016 lors d'une conférence de presse organisée à Nice. (VALERY HACHE / AFP)