Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat de Nice : trois personnes transférées à Paris pour être entendues par la brigade anti-terroriste

Trois personnes, sur les dix interpellées lundi, suspectées d'avoir fourni une aide logistique à l'auteur de l'attentat du 14-Juillet à Nice, ont été transférées mercredi à Paris pour poursuivre leurs auditions, a appris France Bleu Azur.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Rassemblement sur la Promenade des Anglais, à Nice, en mémoire des victimes de l'attentat du 14 juillet, le 17 juillet 2016. (VALERY HACHE / AFP)

Trois personnes, arrêtées lundi à Nice, ont été transférées mercredi 14 décembre à Paris pour continuer à être entendues par la brigade anti-terroriste, selon les informations recueillies par France Bleu Azur.

Les arrestations ont eu lieu dans le cadre de l'enquête sur l'attentat qui a frappé la ville, le 14 juillet 2016, sur la Promenade des Anglais, faisant 86 morts. Sept autres personnes avaient été arrêtées et interrogées, lundi, mais ne seraient pas liées directement à l'enquête.

Des profils de second plan

Décrits comme des "seconds couteaux de la logistique", les dix hommes de 23 à 37 ans étaient soupçonnés d'avoir aidé Mohamed Lahouaiej-Bouhlel à se procurer une arme de poing et une kalachnikov. Ils font partie de l'entourage du couple d'Albanais soupçonné d'avoir fourni une arme au tueur. L'un d'eux serait également un proche de Ramzi A., lui aussi soupçonné d'avoir vendu une arme au terroriste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat de Nice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.