Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Attentat de Nice en 2016 : les forces d'intervention appelées sur place à l'époque témoignent

Publié Mis à jour
Terrorisme : les forces d’intervention des attentats de Nice témoignent
Terrorisme : les forces d’intervention des attentats de Nice témoignent Terrorisme : les forces d’intervention des attentats de Nice témoignent (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - N.Pérez, M.Diawara,J.Chouquet
France Télévisions
France 2

Le 14 juillet 2016, à Nice, 86 personnes avaient trouvé la mort dans un attentat. Pour arrêter l’assaillant dans son véhicule et aider les victimes, des policiers et des médecins niçois étaient intervenus très rapidement. Ils se souviennent en détail de cette terrible soirée pour aider les blessés.

C’est un attentat qui a marqué les esprits le 14 juillet 2016, à Nice (Alpes-Maritimes). L’assaillant avait fauché 86 personnes, qui étaient décédées. Ludovic, policier depuis peu, était alors en patrouille sur la promenade des Anglais. "On ne voit pas encore l’attentat dans sa globalité, on voit uniquement un homme qui nous tire dessus d’un camion", se souvient l’homme. Il va lui aussi tirer pour la première fois dans sa jeune carrière. L’agitation qui règne inquiète forcément et de nombreux corps sont allongé sur le sol ce soir-là.

La crainte d’un commando

Les policiers municipaux sont intervenus directement, dans l’urgence, mais plus tard, c’est le Raid qui est arrivé sur les lieux de l’attentat terroriste. La crainte des autorités était d’avoir à faire à plusieurs assaillants qui auraient pu faire encore plus de victimes. "Je prends l’exemple du Bataclan où un commando est passé en action donc on a cette crainte-là", explique le numéro 2 du Raid, Éric Estève, à ce moment-là. Les médecins ont toujours le souvenir des nombreuses victimes et la sensation de peur qui les envahis lorsqu’ils repensent à cet attentat. "J’ai arrêté la médecine d’urgence", avoue l’un des urgentistes lors de cette soirée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.