8h30 Toussaint-Aphatie, France info

VIDEO. Laboratoire de fabrication d'explosifs à Villejuif : "Des liens et des communications" avec le théâtre syrien

Selon le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, les deux premières personnes arrêtées dans le cadre de l'enquête sur le laboratoire clandestin d'explosifs de Villejuif pourraient être liées à un réseau "plus large" qui pourrait trouver racine en Syrie et en Irak.

Invité de franceinfo jeudi 7 septembre, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a évoqué un réseau "plus large" qui pourrait trouver racine en Irak et en Syrie, après la découverte d'un laboratoire clandestin d'explosifs à Villejuif. Trois personnes ont été interpellées dans le cadre de cette enquête, la troisième dans la nuit de mercredi à jeudi.

C'est possible (...) que l'on découvre dans les temps prochains qu'il y avait des liens avec des scènes étrangères, plutôt irako-syriennes. Ils peuvent faire partie d'un groupe plus large.

Gérard Collomb

à franceinfo

Ces liens présumés avec le théâtre syrien sont fondés sur "un certain nombre de communications téléphoniques qu'on a pu observer", a précisé Gérard Collomb. "On a pu voir qu'il y avait des téléphones qui ont été échangés", a dit le ministre de l'Intérieur, alors que ces suspects, "des Français", n'étaient pas connus des services de renseignements et ne faisaient pas l'objet d'une fiche S.

De leur côté, les deux premières personnes arrêtées mercredi disent "avoir voulu faire sauter des banques", a indiqué Gérard Collomb. "Elles voulaient faire sauter des guichets pour s'approprier les billets. Elles nient le caractère terroriste", a-t-il ajouté. Mais le ministre de l'Intérieur a néanmoins confirmé que l'enquête s'orientait vers une piste terroriste.

Gerard Collomb sur le plateau de franceinfo, le 7 septembre 2017.
Gerard Collomb sur le plateau de franceinfo, le 7 septembre 2017. (FRANCEINFO)