Tentative d'attentat devant Notre-Dame de Paris : des peines lourdes pour les deux principales accusées

Quatre jihadistes françaises ont été condamnées lundi 14 octobre à des peines allant de 20 à 30 ans de prison pour leur tentative d'attentat sur le parvis de Notre-Dame en 2016.

France 2

Elle était la principale accusée du procès de la tentative d'attentat du parvis de Notre-Dame de Paris en septembre 2016. Inès Madani a été condamnée lundi 14 octobre à 30 ans de réclusion criminelle. "Je pense que c'est une décision qui est là pour faire un exemple et qui est à mon sens déconnectée de la gravité des faits", déplore Me Laurent Pasquet-Marinacce, l'avocat de la condamnée. Le 4 septembre 2016, Inès Madani a tenté de faire exploser un véhicule près de Notre-Dame avec dans le coffre de son véhicule six bonbonnes de gaz. 

5 à 25 ans de prison pour les autres accusées

Les quatre autres accusées ont été condamnées à des peines allant de 5 à 25 ans de réclusion. "Je pense que la Cour a pris la mesure du crime et la mesure de cet attentat raté qui aurait fait des dizaines de morts s'il avait réussi", estime Me Laurent-Franck Liénard, l'avocat de deux policiers de la DGSI. Le conseil d'Inès Madani n'exclut pas de faire appel. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un dessin d\'audience montrant les accusées Ines Madani et Ornella Gilligmann, le 23 septembre 2019, au tribunalde Paris
Un dessin d'audience montrant les accusées Ines Madani et Ornella Gilligmann, le 23 septembre 2019, au tribunalde Paris (BENOIT PEYRUCQ / AFP)