Hommage à Samuel Paty : des enseignants émus, qui s’interrogent

Il y avait beaucoup de monde à Paris pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur mort décapité vendredi 16 octobre. Mais la mobilisation était également forte dans les autres villes de France, dimanche 18 octobre. Dans les cortèges, de nombreux enseignants s’interrogent ou réaffirment leur soif d’enseigner.

France 2

Une foule silencieuse s’est élancée dans les rues de Lyon (Rhône), dimanche 18 octobre. 12 000 personnes étaient rassemblées pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur mort décapité vendredi 16 octobre pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. Sa mort suscite l’indignation et plonge toute une profession dans le désarroi.

“Des remarques religieuses”

On est très touché par ce qui est arrivé à notre collègue”, explique une participante. Enseignante dans un quartier difficile, elle fait part d’une certaine crainte. “Que faire ? Faire front, mais par l’intelligence, la réflexion, et pas la violence ou le rejet”, invite une autre. Les enseignants font corps pour défendre leur liberté d’enseigner, mais beaucoup se disent démunis face à certains élèves. “On se sent perdus par rapport à des remarques religieuses”, précise une professeure. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une jeune fille tient une pancarte \"Liberté d\'expression pour tous\" lors d\'un reassemblement place de la République à Paris, en hommage à Samuel Paty, le 18 octobre 2020.
Une jeune fille tient une pancarte "Liberté d'expression pour tous" lors d'un reassemblement place de la République à Paris, en hommage à Samuel Paty, le 18 octobre 2020. (LAURENCE KOURCIA / HANS LUCAS)