Emmanuel Macron assume sa vision anglo-saxonne de la laïcité

À Mulhouse (Haut-Rhin) mardi 18 février, Emmanuel Macron a fait des annonces, mais a-t-il répondu aux attentes de très nombreux élus locaux sur ce problème du communautarisme ?

franceinfo

Emmanuel Macron a démontré mardi 18 février qu'il a une vision très anglo-saxonne de la laïcité. Il a répété dans son discours à Mulhouse (Haut-Rhin) que le communautarisme, le fait que certaines communautés se regroupent et demandent des droits spécifiques, n'est pas un problème pour lui si ces communautés respectent les lois de la République. Il a une vision très restreinte de la laïcité. Pour lui, cela doit juste concerner les fonctionnaires au service de l'État. Néanmoins, le président a pris conscience qu'il y avait un vrai problème dans certains quartiers, qu'une partie de la population fait sécession avec la communauté nationale.

Deux mesures symboliques

Le chef de l'État a mis fin au dispositif Elco, soit 80 000 élèves formés par des professeurs étrangers sans aucun contrôle de l'Éducation nationale et annoncé l'arrêt de l'accueil des imams étrangers qui seront formés par le Conseil français du culte musulman (CFCM). Aucune annonce n'a en revanche eu lieu sur les clubs de sport ou les associations qui font du prosélytisme islamiste en toute impunité pour certaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron lors d\'un discours contre le \"séparatisme islamiste\", le 18 février 2020, à Mulhouse (Haut-Rhin).
Emmanuel Macron lors d'un discours contre le "séparatisme islamiste", le 18 février 2020, à Mulhouse (Haut-Rhin). (JEAN-FRANCOIS BADIAS / AFP)