Deux détenus, qui voulaient commettre un attentat, mis en examen

La France a peut-être échappé à une nouvelle attaque terroriste. Deux islamistes radicaux détenus à la prison de Fresnes ont été mis en examen. Ils sont soupçonnés d'avoir préparé un attentat depuis leur cellule.

France 2

Depuis leur cellule de la maison d'arrêt de Fresnes (Val-de-Marne), les détenus sont soupçonnés d'avoir préparé un attentat. Alors qu'ils étaient sur le point d'être libérés, Charles-Henri, Camerounais de 28 ans, et Maxime, Français de 22 ans, ont été mis en examen vendredi 6 octobre par un juge antiterroriste. Radicalisés en prison, les deux hommes voulaient monter un groupe de combattants.

Des forces de l'ordre visées ?

Selon les enquêteurs, différentes cibles étaient envisagées : des surveillants pénitentiaires ou des policiers. Le détenu camerounais, considéré comme une figure de l'islamisme radical à Fresnes, était suivi depuis fin 2016 par les policiers de la direction générale de la sécurité intérieure. Des investigations ont montré qu'il avait été en contact, via des réseaux sociaux cryptés, avec une personne présente dans la zone irako-syrienne. Aux enquêteurs, il a confirmé qu'il comptait commettre un attentat. Une enquête ouverte il y a plusieurs mois a permis d'arrêter un complice présumé.

Le JT
Les autres sujets du JT
(PATRICK KOVARIK / AFP)