Attaque à Rambouillet : la commune de Saint-Léger-en-Yvelines sous le choc

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Attaque au couteau : la commune de Saint-Léger-en-Yvelines sous le choc
FRANCE 3
Article rédigé par
V.Lerouge, E.Pelletier, A.Bard, J.Weyl, G.Messina, L.Krikorian, P.Lagaune, D.Fuchs - France 3
France Télévisions

L'émotion est palpable à Rambouillet et à Saint-Léger-en-Yvelines, la ville où habitait Stéphanie, la policière de 49 ans tuée vendredi 23 avril lors d'une attaque au couteau. L'enquête se poursuit.

La commune de Saint-Léger-en-Yvelines (Yvelines) s'est réveillée sidérée samedi 24 avril. C'est ici qu'habitait Stéphanie, la policière de 49 ans tuée lors d'une attaque au couteau la veille, avec son mari boulanger et leurs deux filles de 13 et 18 ans. Le maire est aussi leur voisin, il la connaissait très bien : "C'était une jeune femme dévouée, dans la simplicité, avec beaucoup de volonté et de courage. Quand il fallait faire des choses pour le village ou la collectivité, elle répondait toujours présent", assure Jean-Pierre Ghibaudo. Stéphanie présidait une association de danse country et était investie dans la vie scolaire. Sa mort est un choc pour les habitants.

Trois personnes en garde à vue

Trois personnes de l'entourage de l'assaillant sont actuellement en garde à vue : "D'abord le père de l'assaillant qui vivait ici à Rambouillet dans un quartier très tranquille, à une dizaine de minutes environ du commissariat, et puis deux autres personnes qui lui auraient fourni un logement", explique la journaliste France Télévisions Justine Weyl, en duplex depuis le commissariat de Rambouillet (Yvelines).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Antiterrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.