Danemark : la journaliste Kim Wall a été violée dans le sous-marin "Nautilus" avant d'être tuée, selon les procureurs

L'inventeur danois Peter Madsen aurait attaché et violé Kim Wall avant de l'assassiner à bord de son submersible. Mais l'homme continue d'affirmer qu'il n'a ni tué ni violé la journaliste.

Le sous-marin \"Nautilus\", dans lequel la journaliste Kim Wall aurait été assassinée, en août 2017.
Le sous-marin "Nautilus", dans lequel la journaliste Kim Wall aurait été assassinée, en août 2017. (MADS CLAUS RASMUSSEN / SCANPIX DENMARK / AFP)

Terrible découverte dans l'enquête sur le meurtre d'une journaliste suédoise. L'inventeur danois Peter Madsen aurait attaché et violé Kim Wall avant de l'assassiner à bord de son-sous marin, ont affirmé les procureurs, mardi 23 janvier, à Copenhague (Danemark). Peter Madsen aurait prémédité son geste en embarquant la scie, les tournevis et les liens qui ont été utilisés pour attacher, frapper, entailler et poignarder la jeune femme.

Peter Madsen risque la prison à vie

Les causes exactes de sa mort n'ont toujours pas été établies, mais les procureurs pensent que la journaliste suédoise est morte de strangulation ou après que ses veines ont été coupées. Peter Madsen a reconnu avoir démembré Kim Wall à bord du Nautilus et abandonné ses membres dans la mer. Mais il nie l'avoir tuée intentionnellement ou violée. Il a été inculpé le 16 janvier pour le meurtre et pour agression sexuelle.

Peter Madsen sera jugé à partir du 8 mars pour meurtre, atteinte à l'intégrité d'un cadavre et agression sexuelle. Le parquet danois entend requérir la réclusion criminelle à perpétuité.