Séisme : la Charente-Maritime, "zone de sismicité modérée de la France"

Selon un chercheur du CNRS, le secteur touché par un séisme jeudi fait partie des zones de sismicité modérée de la France, qui a pu connaître dans le passé une magnitude un peu plus forte.

(Carte de localisation du séisme du 28 avril dans le Grand Ouest © Visactu)

Un séisme s'est produit jeudi matin à proximité de Rochefort, en Charente-Maritime. Il n'a pas occasionné de dégâts majeurs, ni fait de blessés. La secousse ressentie dans le Grand Ouest ne surprend pas Jérôme van der Woerd, chercheur au Centre national de recherche scientifique (CNRS).

A LIRE AUSSI ►►►Un séisme en Charente-Maritime ressenti de Nantes à Bordeaux

Une activité sismique modérée

L'épicentre se situe à 5km de la commune de Châtelaillon-plage, entre La Rochelle et Rochefort, selon le Réseau national de surveillance sismique (RéNaSS). Il s'est produit à une profondeur de 15 km et été estimé à une magnitude comprise entre 4.9 et 5.2 selon les sources.Les données scientifiques sont précises, mais encore faut-il pouvoir les interpréter. "C'est un séisme modéré mais très largement ressenti. C'est pour cela que les gens ont été un peu secoués, parfois jusqu'à Nantes ou Poitiers" a expliqué jeudi sur France Info Jérôme van der Woerd, chercheur au CNRS. "C'est un séisme" qui s'est produit dans un lieu "assez éloigné des habitations bien qu'il ait été très ressenti dans ce triangle Oléron, Rochelle, Rochefort" , a ajouté le chercheur.

La localisation est-elle surprenante ? "C'est une région qui fait partie des zones de sismicité modérée de la France, qui a connu des séismes de cette magnitude et même sans doute de magnitude un peu plus forte par le passé" a expliqué Jérôme van der Woerd. 

Des témoignages précieux

Le chercheur appelle la population à venir témoigner sur le site du bureau central de sismologie français. "Les témoignages sont un moyen pour nous de mesurer l'intensité au sol de ce genre de secousses" a précisé le chercheur, qui dispense aussi des conseils. En cas de secousse importante, "il faut essayer de se mettre à l'abri des objets qui tombent, sous une table ou dans des endroits on ne peut pas recevoir des choses sur la tête" .