Seine-et-Marne : la gendarmerie lance un appel à témoins après la disparition "inquiétante" d'une joggeuse de 20 ans

La jeune femme a disparu alors qu'elle faisait un footing matinal, vendredi, dans la commune de Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une jeune femme a disparu vendredi 21 avril à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). (GENDARMERIE)

Elle est partie à l'aube. Entre 5h45 et 6h30, vendredi 21 avril, Chloé, âgée de 20 ans, a disparu alors qu'elle faisait son jogging sur la commune de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). La disparition de la jeune femme est jugée "inquiétante" par la gendarmerie du département. 

Les gendarmes ont lancé un appel à témoignages à 17 heures pour tenter de retrouver la joggeuse et obtenir des informations. La jeune femme habite chez ses parents et elle n'est jamais rentrée, ce qui n'est pas dans ses habitudes, a appris France Télévisions de source proche du dossier. Cela explique le déclenchement assez rapide d'une disparition inquiétante, explique cette même source.

Des recherches qui mobilisent 75 gendarmes mobilisés

La gendarmerie précise que la jeune femme a les cheveux courts, bruns avec des mèches blondes. Elle mesure 1,56 mètre et est de corpulence mince. Au moment de sa disparition, elle portait une doudoune noire sans manches, un sweat bleu roi, un pantalon de jogging noir et des baskets blanches. 

"Je suis impliqué avec les gendarmes pour organiser les recherches", a assuré vendredi après-midi le maire de Dammartin-en-Goële, Vincent Clavier, au journal Le Parisien. Pour tenter de retrouver la jeune femme, 75 gendarmes sont mobilisés ainsi qu'un chien pisteur, un hélicoptère, des motocross, des plongeurs et un peloton à cheval, a encore appris France Télévisions de source proche du dossier. Les recherches sont en cours dans une zone avec des secteurs "boisés", dans le périmètre immédiat du secteur de footing de la jeune femme, selon la même source.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.