Schumacher : la presse allemande inquiète pour sa "légende"

Outre-Rhin, les médias sont inquiets pour l'idole d'une génération, septuple champion du monde de Formule 1. Et sont dominés par un sentiment de peur et d'angoisse. Revue de presse.

Michael Schumacher skie le 15 janvier 2006 à Madonna di Campiglio (Italie).
Michael Schumacher skie le 15 janvier 2006 à Madonna di Campiglio (Italie). (GILLES LEVENT / AFP)

"Schumi : hémorragie cérébrale et coma, en danger de mort !" Ce lundi 30 décembre, l'information barre la moitié de la une du Bild, le quotidien le plus vendu en Allemagne. La presse germanophone, sous le choc, fait ses gros titres sur le terrible accident de l'ancien pilote de Formule 1. Sur les chaînes d'information en continu, les portraits du champion succèdent aux expertises de neurochirurgiens. Le site officiel de Michael Schumacher a été submergé de visites, au point de ne plus être accessible dans la soirée de dimanche. Celui de son frère Ralf a connu le même sort.

L'inquiétude gagne donc l'Allemagne au fil des nouvelles peu rassurantes, d'autant que plusieurs médias allemands (N-TV, Bild...) ont d'abord mentionné une seconde intervention chirurgicale durant la nuit. Une information démentie par l'équipe médicale, lors d'une conférence de presse à l'hôpital de Grenoble (Isère). Francetv info fait un tour de la presse allemande.

"Inquiétude pour Schumi", "en danger de mort"

Bangen et angst, deux mots qui reviennent plus souvent que les autres. La peur et la crainte s'invitent en couverture des plus grands quotidiens. "Inquiétude pour Schumi", annonce le Hamburger Morgenpost, quand le Berliner Morgenpost (PDF) préfère titrer : "Michael Schumacher, en danger de mort", en insistant sur "la crainte des fans du monde entier." Dans les kiosques, les Allemands ont vu des dizaines de photos de l'ancien pilote, le plus souvent en tenue de ski, comme dans le journal Die Welt, qui titre "Accident de ski, Michael Schumacher se cogne la tête contre un rocher".

A. COMTE / FRANCE 2

Michael Schumacher est un passionné de ce sport, rappelle N-TV. D'ailleurs, la chaîne ajoute que le champion n'a jamais manqué la traditionnelle semaine de ski organisée à Madonna di Campiglio (Italie), lorsqu'il courait sous les couleurs de Ferrari. Là-bas, une piste porte même son nom. Est-ce suffisant ? Michael Schumacher est en effet "décrit par ses amis comme le skieur moyen", ajoute Der Spiegel. Et le drame aurait eu lieu près de l'intersection entre une piste bleue et une autre rouge. Autre question que pointe le quotidien : "Est-ce que la star a chuté sur les pistes de Méribel à cause de sa dépendance à l'adrénaline ?"

Images d'archives et expertises médicales

La conférence de presse donnée à l'hôpital de Grenoble a été retransmise en direct à la télévision et sur internet. Et la santé de Michael Schumacher est suivie minute par minute sur la plupart des sites d'information. Au chevet du champion, les médias recueillent l'avis de neurochirurgiens, comme ce praticien de Hambourg. Plusieurs sites diffusent également des vidéos pédagogiques, pour percer les mystères des traumatismes crâniens. Dans celle-ci, par exemple, un piéton s'écroule dans la neige. Les quotidiens sportifs eux-mêmes font la part belle aux explications médicales, comme Sport.

En attendant, l'heure n'est guère à l'optimisme. Les chaînes d'information diffusent des portraits aux faux airs de nécrologie, nourris de nombreux documents biographiques. La chaîne N-TV accompagne son sujet d'une formule sans appel : "Michael Schumacher, légende de la Formule 1".

Signe de l'émoi populaire, la chancelière Angela Merkel a, elle aussi, commenté le drame. "Comme des millions d'Allemands, la chancelière et les membres du gouvernement fédéral ont fait part de leur consternation", a ainsi déclaré le porte-parole, Steffen Seibert, cité par Süddeutsche.de.

Michael Schumacher a toujours survécu aux nombreux accidents qui ont émaillé sa carrière et sa vie. Mais cette fois, le quotidien Das Bild s'interroge : "Combien faut-il encore d'anges gardiens à Schumi ?"