Michael Schumacher hospitalisé à Grenoble : son pronostic vital est engagé

"Pour le moment, on ne peut pas se prononcer sur le devenir de Michael Schumacher", explique Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation du CHU de Grenoble.

Michael Schumacher à Suzuka, lors du Grand prix de Formule 1 du Japon, le 9 octobre 2010.
Michael Schumacher à Suzuka, lors du Grand prix de Formule 1 du Japon, le 9 octobre 2010. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)

L’inquiétude grandit autour de l’état de santé du plus grand champion de l'histoire de la Formule 1, après sa chute à ski dimanche 30 décembre à Méribel dans les Alpes françaises. Michael Schumacher "reste à ce stade dans une situation critique", indique le CHU de Grenoble (Isère), lundi 30 décembre en fin de matinée. Son pronostic vital est engagé, précise un médecin du CHU. 

Francetv info fait le point sur ce que l'on sait de l'état de santé du champion de F1 et sur les circonstances de son accident.

L’état de santé de Schumacher

L'ancien champion est arrivé dimanche au CHU de Grenoble alors qu'il "souffrait d'un traumatisme crânien grave avec coma à son arrivée, qui a nécessité immédiatement une intervention neurochirurgicale", indique lundi la direction de l'hôpital de Grenoble. Avant son opération, un scanner à fait apparaître un "œdème cérébral", un "hématome intracrânien" ainsi que des "lésions crâniennes".

Michael Schumacher "reste à ce stade [lundi matin] dans un état critique. (...) Pour le moment, on ne peut pas se prononcer sur le devenir de Michael Schumacher", explique Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation du CHU de Grenoble. Mais le pronostic vital du sportif est "engagé", précise-t-il. Il est maintenu dans un coma artificiel pour limiter l'effet sur son cerveau de ses lésions crâniennes "diffuses et sérieuses", selon les médecins du CHU de Grenoble.

Voir la vidéo
REUTERS

Michael Schumacher aura-t-il des séquelles ? "Il est trop tôt pour émettre quoi que ce soit en termes de pronostic" sur son avenir, répond le docteur Jean-François Payen. "Quelqu'un qui aurait eu cet accident sans casque ne serait pas arrivé jusqu'ici", ajoute-t-il. Selon le neurochirurgien Stephan Chabardes, il n'est "pas prévu" d'opérer une deuxième fois le champion de Formule 1. "On travaille heure par heure. On va essayer de se donner un peu de temps", ajoute le professeur Jean-François Payen.

Les circonstances de l’accident

L'accident s'est produit dimanche vers 11 heures. Michael Schumacher, en séjour privé à Méribel, skiait en compagnie de son fils, âgé de 14 ans, dans un secteur hors piste lorsqu'il a lourdement chuté. Malgré son casque, sa tête a heurté une pierre. Deux pisteurs-secouristes sont immédiatement intervenus pour lui venir en aide, rapidement rejoints par des gendarmes.

A l'arrivée des secours, Michael Schumacher "était conscient mais un peu agité", a indiqué le directeur de la station. "Schumi" a été évacué "en moins de dix minutes" à bord d'un hélicoptère médicalisé vers l'hôpital de Moutiers dans la région, a-t-il ajouté. Un peu plus d'une heure plus tard, il a été transféré au service des urgences du CHU de Grenoble où il a été admis à 12h40.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie sur les circonstances de l'accident dont a été victime le champion allemand, selon la direction de la station de Méribel.

Le dispositif autour du champion

L'arrivée dimanche en fin d'après-midi au CHU de Grenoble d'un neurologue parisien réputé, le professeur Gérard Saillant, ancien chef de service orthopédique et traumatologique de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, qui dirige aujourd'hui l'Institut du cerveau et de la moelle épinière, a alimenté les spéculations sur l'état de santé réel du champion.

Un fan de \"Schumi\"devant l\'entrée des urgences du CHU de Grenoble (Isère), dimanche 29 décembre 2013.
Un fan de "Schumi"devant l'entrée des urgences du CHU de Grenoble (Isère), dimanche 29 décembre 2013. (ROBERT PRATTA / REUTERS)

Alors que de nombreux journalistes sont présents sur place, dans l'attente de nouvelles, le CHU indique que son épouse et ses deux enfants sont au chevet de Michael Schumacher depuis dimanche après-midi. Dimanche, en fin de journée, quelques admirateurs du champion sont venus devant l'entrée des urgences de l'hôpital, coiffés de casquettes aux couleurs de Ferrari, l'ancienne écurie de l'Allemand.

L'ancien pilote français Olivier Panis, qui a côtoyé "Schumi" sur les circuits de 1994 à 2004, est lui aussi venu aux nouvelles sur place. Devant les journalistes, le pilote lyonnais a fait part de son "inquiétude" sur l'état de santé de son ami. Autre champion de F1, Felipe Massa a fait savoir qu'il "priait" pour son "frère" et lui a souhaité "un rétablissement rapide". "Je prie pour que Dieu te protège mon frère! Je te souhaite un prompt rétablissement Michael !", a posté l'ex-pilote de Ferrari sur son compte Twitter. Le champion français Romain Grosjean a écrit sur Twitter que "toutes nos pensées sont avec Schumi et sa famille" et espéré qu'il allait "vite se rétablir".