Salah Abdeslam aurait acheté des détonateurs en France

Selon Le Parisien, Salah Abdeslam était en France fin septembre-début octobre pour y préparer les attentats. Les enquêteurs pensent que le terroriste français - qui vivait en Belgique - est venu dans le Val-d’Oise acheter des détonateurs en vue de les utiliser pour la fabrication de ceintures explosives.

(Salah Abdeslam serait venu acheter des détonateurs dans le Val-d'Oise un mois avant les attentats. © Maxppp)

Plus d’un mois avant les attaques de Paris, Salah Abdeslam serait donc venu s’équiper en France en achetant une dizaine de détonateurs dans une société pyrotechnique du Val-d’Oise,  à Saint-Ouen-l’Aumône.

 

C’est le gérant de cette société qui a contacté les enquêteurs après avoir reconnu Abdeslam sur l’appel à témoin diffusé par la police. Le gérant s’est notamment souvenu de l’attitude de Salah Abdeslam en magasin. Il aurait insisté pour savoir si les détonateurs étaient vraiment "efficaces " et "fiables " avant de les acheter. Au moment de l’achat, Abdesalm a présenté son permis de conduire.

 

La venue de Salah Abdeslam en France avant les attentats n’étonne pas outre mesure les enquêteurs. La Justice a désormais la preuve que le terroriste a fait plusieurs allers-retours entre la Belgique et la France avant et après le 13 novembre. Deux jours avant les attentats, Abdeslam est filmé en France, dans une station-service de Ressons-sur-Matz, dans l’Oise, à bord d’une Clio qui a servi aux attentats du Stade de France. Abdeslam est en compagnie d’un autre suspect en fuite, Mohamed Abrini.