Saint-Etienne-du-Rouvray : le cousin d'un des terroristes mis en examen et écroué

Le cousin d'un des terroristes est mis en examen et écroué.

(La photocopie du passeport du réfugié syrien avait été retrouvée chez un des terroristes © MaxPPP)

Dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Saint-Etienne-de-Rouvray en Seine-Maritime, le cousin d'Abdel Malik Petitjean, l'un des terroristes qui a assassiné le père Hamel, a été mis en examen et écroué.

Le jeune homme s'était présenté de lui-même au commissariat de Nancy, où il vit, mercredi dernier. Il avait des choses à dire aux enquêteurs, avait-t-il déclaré à son arrivée au commissariat.

En liaison étroite avec l'un des terroristes

Mais très vite, les policiers se sont rendus compte qu'il était beaucoup plus intéressant pour l'enquête que ce qu'il laissait entendre. L'exploitation de son téléphone portable et du matériel informatique retrouvé lors d'une perquisition au domicile de son cousin, Abdel Malik Petitjean, s'est révélée particulièrement accablante. Il était en liaison très étroite avec son cousin, les jours qui ont précédé l'attentat.

Le parquet antiterroriste estime qu'il avait parfaitement connaissance du projet d'Abdel Malik Petitjean, "si ce n'est, précise le procureur dans un communiqué, du lieu et du jour" de l'attaque de l'église.

Farid K, ce jeune homme de 30 ans n'était pas fiché S, son casier judiciaire porte la trace d'une seule condamnation : 800 euros d'amende en 2009 pour une infraction à la législation routière. Les enquêteurs continuent d'exploiter sa téléphonie et son activité sur les réseaux sociaux pour savoir jusqu'à quel point l'homme est impliqué dans l'attentat.

Un homme qui voulait rejoindre la Syrie avec Abdel Malik Petitjean également mis en examen 

Un homme qui avait tenté de rejoindre la Syrie en juin 2016 avec Abdel Malik Petitjean a aussi été mis en examen ce dimanche soir. Il avait été refoulé à son arrivée en Turquie car fiché S. Le jeune homme âgé de 20 ans est poursuivi pour association de malfaiteurs terroristes et a été incarcéré dans le cadre de l’information judiciaire ouverte pour sa tentative de départ vers la Syrie. Il avait été interpellé en milieu de semaine, après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. 

Le réfugié syrien libéré

Le réfugié syrien de 22 ans qui était lui aussi en garde à vue, depuis jeudi soir, a été remis en liberté, selon les informations recueillies par France Info. Aucune charge n'a été retenue contre lui. La photocopie de son passeport avait été retrouvée au domicile des parents d'Adel Kermiche, l'un des deux terroristes.

Samedi, la garde à vue du petit frère d'Adel Bouaoun, mentor d'Adel Kermiche qui est en Syrie depuis un an et demi, avait été levée. Le mineur de 16 ans sera convoqué ultérieurement pour des faits d'apologie du terrorisme, provocation au terrorisme et consultation habituelle de sites djihadistes.

A LIRE AUSSI ►►► Saint-Etienne-du-Rouvray : catholiques et musulmans ensemble à la messe