Cet article date de plus de huit ans.

Rixes entre migrants à Calais : des riverains portent plainte pour tapage nocturne

Sept riverains de logements collectifs se plaignent des nuisances causées par les migrants d'origine africaine qui s'affrontent depuis quelques jours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants clandestins reçoivent de la nourriture à Calais (Pas-de-Calais), le 5 août 2014. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Les récentes rixes entre migrants à Calais causent aussi des dommages collatéraux pour certains habitants de la ville. Sept riverains de la résidence La Pinède, située rue de Bitche, à Calais, ont porté plainte mardi 5 août pour tapage nocturne, selon La Voix du Nord. Cette démarche fait suite à une nouvelle nuit de violences, au cours de laquelle une cinquantaine de migrants d'origine soudanaise et érythréenne ont été blessés, dont un grièvement.

"On les voit passer par centaines"

Les riverains de ces logements collectifs expliquent que le nombre de migrants n’a cessé d’augmenter à proximité de leur résidence, depuis trois mois. Juste à côté, un terrain "accueille" de nombreux clandestins. "On les voit passer par centaines, expliquent-ils à La Voix du Nord, ils passent par ici pour aller en centre-ville ou zone des Dunes"

"Ça nous travaille de les voir comme ça. Le soir, on est en train de manger, on les voit dehors, c’est dur", souligne Claudine, citée par le quotidien. S'ils se disent sensibles à leur condition, ces habitants regrettent également qu'elle affecte leur quotidien. En plus de cette plainte, les résidents réclament "plus de sécurité dans la rue, que ce soit nettoyé, qu’on ne soit plus obligé de voir les gens nus près de chez nous quand ils se lavent et qu’ils arrêtent de squatter devant chez nous."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.