Rixes entre bandes rivales : "Le phénomène ne date pas d'aujourd'hui", reconnaît Guillaume Roux

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Rixes : ITW Guillaume Roux
Article rédigé par
C. Gascard - franceinfo
France Télévisions

Deux adolescents ont trouvé la mort à la suite de rixes entre bandes rivales qui ont éclaté lundi 22 et mardi 23 février, dans l'Essonne. Pour Guillaume Roux, secrétaire départemental d'Unité SGP Police FO 91, ces affrontements violents n'ont pas un caractère inédit.

Une adolescente de 14 ans et un autre de 13 ans ont été tués par arme blanche lors de rixes, respectivement survenues à Saint-Chéron et Boussy-Saint-Antoine, deux communes de l'Essonne, lundi 22 et mardi 23 février. Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, a annoncé l'arrivée de policiers et de gendarmes en renforts dans les secteurs concernés. "C'était nécessaire, en premier lieu pour prévenir de toute forme de représailles", admet Guillaume Roux, secrétaire départemental d'Unité SGP Police FO 91 et invité du 23h de franceinfo mardi soir.

Des actes "de plus en plus violents"

"Ce qu'il faut surtout, c'est continuer et renforcer cette présence policière, poursuit le représentant syndical. Il nous manque des effectifs dans le secteur où se sont déroulés les faits ce mardi." Et d'ajouter, pour appuyer sur le fait que des bagarres violentes entre jeunes ont déjà eu lieu par le passé : "Ce phénomène ne date pas d'aujourd'hui. Cela fait 20 ans que je travaille dans ce département et j'ai toujours connu des rixes entre bandes rivales. Ce qui a changé en revanche, c'est que les actes commis sont de plus en plus violents."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.